Compte rendu Conférence Thierry Janssen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compte rendu Conférence Thierry Janssen

Message  AnneRose le Ven 3 Avr - 10:03

Bonjour,
je fais suivre ce compte rendu de conférence publié par Algrid sur le forum de Bienvenue à bébé
================================================================
Céline Chesnel Amokrane a écrit:

Bonjour,
Vous avez été nombreuses et nombreux à assister à la conférence de Thierry Janssen le 3 mars dernier, à Toulouse, au Centre de Congrès.
Avec, à la fois, beaucoup de talent et de simplicité, Thierry Janssen, acceptant notre invitation, est venu nous parler de son parcours et de son dernier ouvrage « La maladie a t elle un sens ? ».
En permanence le monde politique, les médias et les experts « autorisés » promulguent une pensée qui tourne en rond, indéfiniment, Thierry Janssen, lui, fait partie de ceux qui montrent que le vrai problème est justement cette façon de se représenter le monde et les situations critiques : « Chacune de nos crises peut devenir une chance (...). Identifier les causes à l'origine des crises que nous traversons est sans doute le meilleur moyen de définir quels changements nous voulons adopter pour en sortir (...) une occasion d'évoluer ». Au lieu de continuer à « prétendre qu'en dehors de ce que nous appelons la croissance, il n'y a pas de salut ».
Il fait partie de ces voix qui s’élèvent pour dénoncer de manière pédagogique, respectueuse, généreuse et constructive, cela dans tous les domaines pour revenir dans le « sillon du Bon Sens ».
Ces voix ont toutes en commun le fait qu’elles veulent recréer le lien entre les différentes disciplines, entre la science et la spiritualité, entre la nature et la culture, entre le corps et l’esprit, entre l’individu et la cité… et nous redonner le pouvoir sur nos vies, le pouvoir d'être acteur.
Nous vous invitons à lire l’article joint, synthèse de cette conférence dont l’approche globale de la santé s’inscrit dans la démarche de notre association SAMASA Éducation Midi-Pyrénées, depuis 25 ans, maintenant.
Nous renouvelons nos excuses aux personnes n’ayant pu y assister à cette conférence faute de place.
L’association SAMASA Éducation vous remercie de votre soutien et espère vous retrouver lors de ses prochaines conférences et activités que nous ne tarderons pas à vous communiquer. À bientôt, Cordialement Céline C-A

Conférence de Thierry Janssen - Le 3 mars 2009 - Centre Pierre Baudis
Thierry Janssen, chirurgien devenu psychothérapeute, est venu nous présenter son dernier livre « La maladie a-t-elle un sens ? ».
Il a débuté sa conférence par une petite leçon de respiration en « en direct ».
Il s’est mis en situation de respirer profondément afin, explique-t-il, de rétablir
l’équilibre entre les systèmes nerveux sympathique et parasympathique, entre
émotions désagréables et agréables, entre tension et relâchement.
En effet, si l’on reste trop longtemps en situation de stress (système sympathique),
on fatigue et la maladie finit par survenir. Respirer profondément est donc un acte de
santé qui permet de revenir en lien avec soi-même et par conséquent, améliore notre
qualité de présence aux autres.
Notre cerveau archaïque perçoit par les sens, puis cette perception déclenche une
émotion dans le cerveau limbique.
Nos émotions représentent le lien nécessaire entre extérieur et intérieur.
Cette émotion sera ensuite transformée dans le néo-cortex, en image, devenant un
sentiment puis une représentation, une croyance.
C’est ainsi que nous développons une vision structurée des choses et que nous leur
attribuons un sens.
Le besoin de sens est fondamental pour l’homme car sinon nous succomberions
sous l’afflux des sensations ; il constitue un avantage évolutif car il donne la direction
de notre vie et permet l’espoir (espoir qui en générant des émotions agréables,
contrebalance les effets du stress). Cela est tout particulièrement vrai pour la
personne malade car « la maladie est un immense chaos » d’où l’importance d’y
trouver un sens.
Dans nos sociétés contemporaines, cette notion de sens a été évacuée et remplacée
par de « l’objectivable, du palpable ».
Il serait temps de mettre en place une culture intégrative qui met en valeur le « et »
plutôt que le « ou ».
L’objectivable et ce qui donne sens ne sont pas incompatibles. C’est ça ET ça !
« Entre toi et moi, le plus important est le ET ».
Ce « et » nous relie aux autres et nous relie au sens.
Comme l’a démontré Linus Pauling, à la fois prix Nobel de chimie et prix Nobel de la
paix, la vie ce ne sont pas les molécules, ce sont les liens entre les molécules ; sans
lien, il n’y a pas de vie !
Cette dichotomie se retrouve dans la façon d’appréhender la maladie.
Ainsi Groddeck a cru prouver que toutes les maladies étaient d’origine psychologique
(troubles émotionnels), puis Hélène Flanders Dunbar a émis l’hypothèse selon
laquelle certains types de personnalités prédisposaient à différents types de maladie.
Puis le Dr Hamer, fondateur de la « nouvelle médecine » dans les années 80, rend à
nouveau responsable la psyché de toutes les maladies et en particulier du cancer.
Toutefois tout cela manque de preuves scientifiques.
De nombreux exemples montrent que la réalité est plus complexe et que la maladie
est un phénomène multifactoriel avec des facteurs variés.
Par exemple :
Facteurs chromosomiques ou génomiques comme dans l’obésité - mais les gènes
peuvent être activés par la pollution environnementale, une alimentation
inappropriée, les infections, les facteurs psychologiques, etc.
Le livre « Guérisons remarquables » le décrit amplement : à chaque fois le moyen de
la guérison s’avère différent ; plus encore que le moyen lui-même. C’est finalement le
système de croyance, la conviction du malade qui est importante, ce qui nous
ramène au fameux effet placebo !
L’humilité reste donc de rigueur. Elle conduit à cette question : « comment aider
chacun à trouver ce qui fait sens pour lui ? »
La solution est de revenir au bon sens, (au sens littéral, le sens qui donne la
direction).
Le bon sens consiste à respecter la manière dont s’est structuré notre cerveau,
résultat d’une longue évolution : Il traite l’information selon un ordre, un sens, que
l’on pourrait appeler le « bon sens »
1. D’abord nous percevons une expérience physiquement
2. Ensuite nous vivons un ressenti émotionnel
3. Enfin nous pensons, avons une représentation intellectuelle
Si on ne fait que penser, très vite on sort du bon sens car on est coupé de la réalité
de nos sensations physiques et expériences émotionnelles ; si on ressentait, on ne
pourrait pas continuer à polluer, à faire la guerre, etc.
Il est donc important de revenir dans ce corps dans lequel on souffre. Le bouger, le
délier, sentir les zones rigides, douloureuses et par contraste ce qui est fluide,
agréable…
Cette reprise de conscience corporelle permet de revivre l’émotion qui accompagne
et donc de d’accueillir ses ressentis : ses émotions agréables ou désagréables ; tout
en se rappelant que les émotions sont des messages, des signaux d’alarme ; et que
nous ne sommes pas nos émotions, alors nul besoin de s’identifier à elles.
À la fin du processus, après avoir accueilli, on pose des mots sur l’expérience, c’est
alors le néocortex qui entre en jeu.
Entre le ressenti émotionnel et les mots, on peut utiliser le langage de l’art (danse,
peinture, chant…).
Ce qui s’exprime fait appel aux archétypes fondamentaux issus de la nature, le
langage symbolique, les métaphores…
L’expression artistique apporte une libération de l’être tout entier. Elle met en contact
avec la pleine vitalité de l’enfance tellement nécessaire quand on est malade.
Elle nous met en lien avec la vie !
Mais il ne s’agit pas d’attendre d’être malade et pour cela, trois qualités vont nous
permettre de mettre du lien avec la vie : la fluidité, la confiance et la cohérence :
La fluidité : 70% de notre corps est constitué d’eau et l’eau c’est la vie. La vie c’est
l’eau. L’eau s’adapte car la vie s’adapte. Toute l’information est véhiculée par l’eau.
Libérer la pensée, libère le corps et libérer le corps, libère la pensée.
Pour être fluide, il faut développer la confiance.
La confiance : en soi, en les autres, en la vie. C’est ne pas avoir peur, dire oui à la
vie et vivre plutôt que survivre.
La cohérence entre ce qu’on pense, ce qu’on dit et ce qu’on fait. Elle est difficile à
trouver, particulièrement dans notre culture qui favorise l’incohérence.
Cela implique de changer profondément nos modes de vie, le seul moyen véritable
d’éradiquer le cancer !
Il s’agit de choisir entre l’inconfort de nos trahisons et de nos conditionnements
et l’inconfort de nos audaces (même s’il y a des rêves que l’on ne pourra pas
réaliser !)
Thierry Janssen a terminé en rendant un hommage à Victor Franckl :
l’important n’est pas de savoir quel sens a la vie pour nous mais quel sens nous
allons donner à la vie ! Qu’allons-nous apporter comme sens à la vie ?
Le dénominateur commun à toutes les espèces est de manifester la vie et de la
transmettre !
==============================================================

_________________
Anne-Rose
http://lecorpsenaccord.over-blog.com/

AnneRose
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 16/05/2008
Age : 44
Localisation : Villematier(31)

Voir le profil de l'utilisateur http://lecorpsenaccord.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum