La motricité libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La motricité libre

Message  AnneRose le Mer 21 Mai - 12:34

Très souvent on entrave ou on limite les mouvements du bébé par ses vêtements, un lit étroit, un transat ou un siège dans lequel on l'attache, ou encore une position qu'on lui impose pensant que c'est bon pour lui (couché sur le ventre par exemple, ou assis calé entre des coussins).
On limite ainsi sans s'en rendre compte le champ d'investigation de ses compétences, l'empêchant de faire par lui-même bon nombre d'expérimentations, agissant souvent à sa place pour lui éviter trop de frustration aussi.
Adapter son environnement ainsi que nos comportements peut lui permettre d'expérimenter à son rythme, ne s'imposant pas plus de frustration qu'il n'est capable d'en supporter (augmentant ainsi progressivement sa capacité de frustration, à son rythme).

Par exemple, laisser un enfant couché sur le dos jusqu'à ce qu'il sache de lui-même se tourner sur le ventre n'est pas "l'abandonner", on peut être là, près de lui, l'encourager dans ses efforts, le réconforter en accueillant ses émotions, ce qui veut dire sa colère dans les moments de frustration mais aussi partager sa joie lorsqu'il parviendra à atteindre chaque but visé.

Ou encore un bébé qu'on aura laissé s'assoir seul, sans lui imposer la position avant qu'il ne sache la prendre de lui-même aura alors suffisamment renforcé ses muscles pour être en sécurité, stable, et saura mieux se rattraper ou gérer sa chute en cas de déséquilibre, car il aura expérimenté tout un tas de positions intermédiaires durant sa progression.

Très souvent nous sous-estimons les compétences de nos bébés et pensant les aider nous les limitons dans l'expérimentation et le développement de celles-ci.

Un des rares livres français qui en parle : "L'éveil de votre enfant, le tout petit au quotidien" de Chantal de Truchis, aux éditions Albin Michel.

Beaucoup de choses que je ne savais pas pour mes deux premiers loulous, je vais pouvoir mettre en pratique avec mon n°3 qui arrivera début septembre Very Happy
Venez nous raconter comment ça se passe chez vous, quelles sont vos expériences à ce sujet?

_________________
Anne-Rose
http://lecorpsenaccord.over-blog.com/
avatar
AnneRose
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 16/05/2008
Age : 45
Localisation : Villematier(31)

Voir le profil de l'utilisateur http://lecorpsenaccord.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La motricité libre

Message  Invité le Mar 22 Juil - 13:58

De notre coté j´aurais aimé lire le livre avant la naissance de Leelou!
J´ai fait l´erreur de la mette dans un transat de temps en temps ( en pensant lui faire plaisir ).
Je l´ai mise sur le ventre en pensant bien faire etc....
Je pense qu on aurait évité pas mal de chutes dans ses tentatives de bouger trop tôt et faire des mouvements d´ont elle n´avait pas encore assez de force pour les faire toute seule.
Par contre je ne l´ai pas aidé pour la marche et elle se débrouille super bien maintenant. cheers
Il n´est donc jamais trop tard pour bien faire.
Je conseille vivement aux futur parents de lire ce livre, en laissant quand même certains chapitres de coté.
Celui des pleurs en occurrence.. Enfin à mon avis

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La motricité libre

Message  domdom le Mer 23 Juil - 15:05

Pour notre part nous avons essayé de laisser faire Maceo un maximum. Nous l'avons mis un peu sur le transat, c'est vrai qu'aujourd'hui ça serait un peu moins, mais je crois que un petit peu de temps en temps n'est pas forcément dommageable. J'ai toujours refusé le trotteur bien qu'on nous en ai donné un, car comme dis Anne-rose je ne voulais pas qu'une machine se substitue à ses muscles et ce trop précocement. Nous avons aussi évité de lui tenir la main pour qu'il marche: si il ne se lance pas seul c'est qu'il n'est pas prêt! Maceo a marché tard (selon la norme), à 18 mois, mais il s'est de suite lancé de manière très stable, avec très peu de chutes. C'était donc ça façon de fonctionner, son rythme.
Idem pour les escaliers: nous en avons pleins à la maison, particulièrement 1 très long et très très raide. Nous avons très tard installé une barrière en haut dont nous nous servons...pour repousser le chien qui vient dormir en haut! Maceo a de lui-même et assez tôt commencé à monter les marches seuls; nous nous tenions derrière lui en guise de sécurité mais l'avons toujours laissé faire. Du coup à 2 ans, il monte ces escaliers sans aucun souci et nous ne ressentons plus le besoin de le sécuriser. Pour descendre, il commence à peine, de temps en temps. Mais il ne s'est jamais lancé dans le vide inconsidérément! Lui laisser beaucoup de liberté lui a permis de prendre conscience corporellement de son environnement et de ses propres capacités du moment, du coup il sent de lui-même quand il n'est pas prêt et appelle tout simplement.
ça me fait pensé à ce que dis Jean Liedoff dans "le concept du continuum". Quand un enfant est libre d'explorer son environnement, il l'apprivoise et apprend à se connaître. Elle donne l'exemple d'enfants jouant près d'un puits sans jamais y tombé ou d'enfants jouant avec de gros couteau, ou près du feu sans qu'il y ai d'accident.
Et puis, en inculquant (par des mots mais aussi par des attitudes, des peurs...) à l'enfant qu'il n'est pas capable d'agir de manière efficace et sécurisée sur son environnement, quelque part pour moi on le programme d'emblée pour qu'il n'y arrive pas. L'enfant se conforme à nos désirs, nos attentes (même négatives) et donc confirme nos prévisions pessimiste et c'est le cercle vicieux qui commence.

domdom

Messages : 28
Date d'inscription : 26/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La motricité libre

Message  AnneRose le Mer 23 Juil - 15:36

Et bien moi je n'ai lu ce livre qu'après que mes deux loulous marchent, et c'est beaucoup en voyant les enfants de copines "pratiquant" ainsi que j'ai pu constater la différence : des enfants très stables, bien dans leur corps, agiles, et plus autonomes aussi car ayant développé davantage leurs propres ressources.
Sans faire de l'extrémisme(terminé pour moi de mettre la barre trop haut pour atteindre à tout prix des théories soit disant idéales, on fera au mieux selon les circonstances!), il est évident que nous n'allons pas procéder pareil avec ce troisième bébé.

Ok avec toi Anouk concernant certains chapitres du livres, dont celui des pleurs...je ne parle dans ce post que du chapitre sur la motricité que je trouve vraiment très intéressant et novateur.

Pour ce qui est du livre de Jean Lieddof, Domi, même si je comprend ce qu'elle veut dire, il me semble important de tenir compte que dans notre culture nous avons beaucoup de peurs, conscientes et inconscientes, et à vouloir mettre la barre trop haut il ne faudrait pas mettre non plus nos enfants en danger, donc je resterai vigilante : on n'est pas à l'abri de vouloir appliquer une théorie très séduisante alors que l'enfant peut capter une peur ou une croyance dont nous n'avons pas conscience, et c'est à cette deuxième qu'il va réagir, pas à la belle théorie...par contre cette lecture m'a encore plus donné envie de "travailler" sur mes peurs pour petit à petit les "laisser partir".

Donc je dirais : connexion à soi et écoute de soi d'abord pour savoir où on en est vraiment, et adapter les choses à la réalité du moment Wink

_________________
Anne-Rose
http://lecorpsenaccord.over-blog.com/
avatar
AnneRose
Admin

Messages : 166
Date d'inscription : 16/05/2008
Age : 45
Localisation : Villematier(31)

Voir le profil de l'utilisateur http://lecorpsenaccord.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La motricité libre

Message  sophy le Mer 23 Juil - 16:42

Je me retrouve beaucoup dans ton témoignage domi; nous n'avons jamais mis de barrières aux différentes marches / escalier de notre maison, Hugo a appris quasiement seul, avec très peu d'accompagnement et surtout une grande confiance en ses capacité à évaluer le danger, Hugo depuis ses un an a constament expérimenté : la gravité , les différentes "lois physiques": glisser , déraper, tourner, monter ... etc.. et cela sans jamais se faire bien mal, seulement un " accident" tout bête sur une petite chaise "mal foutue" qui a basculé ( il s'est un peu ouvert au dessus du menton) en deux ans donc.
Aujourd'hui il monte/descent les escaliers , les échelles, les tobbogans avec assurance et prudence, il est très très dynamique , bouge baeucoup tombe vingt mille fois par jour mais j' ai de plus en plus confiance en lui quand je le vois faire car il est prudent par rapport à des choses qu'il ne connait pas!! Son père est souvent exaspéré ( le mot est faible affraid ) par ses chutes et râle parfois mais c'est surtout parce qu'il a "plus" peur que moi et est très émotif !( mauvaise exp. avec sa fille )
Anne Rose, je crois effectivement que je crois comme toi en effet que la confiance que l'on a en son enfant doit être réelle; réaliste et sincère sinon cela ne marche pas si l'on se "force" par ce que cela fait "bien"; et elle n'exclu pas la vigileance qui fait que l'on est "là", pas loin toujours!!

sophy

Messages : 10
Date d'inscription : 07/07/2008
Age : 48
Localisation : Monbrun

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La motricité libre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum